Yves BABIN, comédien, auteur, metteur en scène de théâtre

 

 

polochon

Oh, Yves n’était pas le gendre idéal dont rêverait tout surveillant général. Si bien qu’un beau jour, suite à une grève de la faim dont il avait été l’orchestrateur, et suite à la pendaison du squelette de sciences naturelles dans la cour d’honneur, pendaison à laquelle il n’était pas étranger, il fut promptement mis à la porte de ce qui ne s’appelait pas encore le Lycée Jean-Guéhenno.


Ce fait regrettable mit fin à sa carrière théâtrale à Flers, qui avait pourtant bien commencé : avec son compère Pierre-Yves Sorin dans La jalousie du barbouillé, et lui-même dans Feu Monsieur de Marcy, ils avaient fortement impressionné un célèbre professeur qui leur avait, vivement et néanmoins sérieusement, conseillé de préparer le conservatoire.


Passe ton bac d’abord !
clamèrent les parents… Ce qui fut fait au lycée de Coutances, en philo, suivi par une licence de sciences humaines appliquées, à l’université de Caen.


Yves réduitSa biographie officielle nous dit qu’il se forme ensuite aux pratiques du métier d'acteur dans le cadre du Théâtre Universitaire, et qu’il se consacre à l'écriture puis à la mise en scène. Il participe pendant 3 ans aux ateliers de recherche du Centre Dramatique National de Caen. Il enseigne en classe « A3 Théâtre » au Théâtre de Cherbourg.

Yves Babin dans une pièce dont il est l’auteur et le
metteur en scène, « Tenue correcte exigée »

Parallèlement, il fonde une compagnie théâtrale, l’Estrad’ Théâtre. Voici ce qu’en dit un programme du Théâtre de la Tempête, à la Cartoucherie de Vincennes, lorsque Yves monte « Quincailleries » de Jacques Gamblin : « Fondée en 1985, Estrad’ Théâtre oriente son travail sur le théâtre contemporain. Yves Babin, auteur et metteur en scène, dirige la compagnie. Il a mis en scène « Before Breakfast » de E.O’Neill, « Le silence de la mer » de Vercors, « Solange » de Y. Babin, « Sarah et le cri de la langouste » de J. Murrel, « Le paradis sur terre » de T. Williams, « L’anniversaire » de H. Pinter ».

Il met aussi en scène Molière, La Fontaine, Beckett, Brecht, Prévert. Ses spectacles sont joués partout en France et dans des festivals européens, en Allemagne, en Belgique. Ils ont été en résidence à la cartoucherie de Vincennes : aux théâtres de la Tempête et de l'Aquarium.

Au festival d’Avignon, sa compagnie avait été soutenue par la région de Basse-Normandie, ainsi que par les départements de la Manche et du Calvados, pour présenter le spectacle « Comme des bêtes » (Yves Babin/Jean de La Fontaine). Yves nous fait remarquer que le département de l’Orne n’avait pas participé au financement. Représailles pour son comportement indiscipliné au lycée ? Allez savoir...

Oserons-nous, après un tel palmarès, citer sa mise en scène en 2011 d’un remake de Feu Monsieur de Marcy, joué tant bien que mal par ses vieux complices des années 60 devant un aréopage bien indulgent, l’Amicale des Anciens, dans l’amphithéâtre du nouveau lycée  ?

metteur en scène réduit 

« Ainsi l'entêtement renvoie toujours à nos premières amours. » (Yves Babin).

 

J.-L. M.