Tony CHAPRON, arbitre de football

 

Amateur de sport et feuilletant le quotidien Ouest-France, ce 3 mai 2014, je suis « tombé » sur un article concernant la finale de la Coupe de France de football entre Guingamp et Rennes. Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre que Tony Chapron, l’arbitre de cette rencontre, était originaire de Flers et avait passé sa jeunesse à Condé-sur-Noireau !

J’avais alors imaginé retrouver la trace de Tony Chapron avec l’espoir de pouvoir rédiger un article sur lui et l’insérer dans le prochain bulletin. Suite à une recherche sur internet, j’ai réussi à trouver les coordonnées téléphoniques de son père et je l’ai alors contacté. Après lui avoir dit qui j’étais et expliqué le but de mon appel, Monsieur Chapron père avait gentiment accepté de me donner le numéro de téléphone mobile de son fils.

J’ai donc appelé Tony et lui ai demandé s’il accepterait de me faire un résumé de sa vie personnelle et professionnelle pour insérer un article dans notre bulletin, ce qu’il accepta volontiers, me disant toutefois qu’il n’aurait pas le temps de le faire avant quelques mois car il avait alors un programme de travail très chargé avec un grand nombre de déplacements à l’étranger. Malheureusement, ma demande est tombée dans l’oubli et je n’avais pu donner suite à ma démarche…

Ayant réussi récemment à renouer le contact avec Tony, il a pu trouver le temps cette fois-ci de me faire un résumé très complet de son parcours personnel que je vais retranscrire ci-dessous et je l’en remercie très vivement.

Né à Flers en 1972, Tony Chapron a grandi à Condé sur Noireau où il a fait sa scolarité au collège Dumont d’Urville avant d’intégrer le lycée Jean Guéhenno de Flers de 1987 à 1989 (seconde et première). Il a ensuite rejoint le lycée Emile Maupas de Vire où il a obtenu le baccalauréat, avant d’aller préparer un DUT à Cherbourg, puis une licence, une maitrise et un DEA en sociologie du sport à l’université de Caen et enfin un doctorat en sciences politiques à Nanterre.

Pendant toute cette période, Tony a commencé à jouer au football à l’USM Condé où il a opéré de l’âge de 8 ans à 17 ans et a débuté simultanément l’arbitrage à l’âge de 15 ans, en arbitrant des équipes de jeunes au niveau départemental en 1987, puis au niveau régional en 1988. Les deux activités étant devenues difficilement compatibles, il a finalement décidé d’opter définitivement pour le sifflet.

En 1991, à 19 ans, Tony a passé avec succès le concours permettant de devenir jeune arbitre fédéral (national), ce qui lui a permis d’arbitrer des adultes dans la ligue de Basse Normandie (PH, DHR, DH).

En 1996, il est devenu arbitre fédéral (niveau national), ce qui lui a permis d’arbitrer des matches de CFA 2 pendant deux saisons (dont un à Flers entre Argentan et Flers).

En 1998, classé premier des arbitres fédéraux, il a pu alors arbitrer des matches de CFA (4ème division nationale).

Classé à nouveau premier dans cette nouvelle catégorie en 1999, il a ainsi pu arbitrer des matches de National (3ème division nationale).

A nouveau classé premier de sa catégorie en 2001, il a pu alors arbitrer des matches de ligue 2.

En 2005, classé de nouveau premier de sa catégorie, il a pu accéder au niveau très envié de l’arbitrage de matches de Ligue 1.

Il a obtenu le couronnement d’une carrière remarquable en 2007 en étant classé parmi les dix meilleurs arbitres français, ce qui lui a permis d’obtenir le titre d’arbitre international. Depuis cette date, toujours classé dans le top 10, il a pu conserver ce titre très prisé.

Le bilan de Tony au plus haut niveau de la hiérarchie internationale de l’arbitrage est remarquable, avec 250 matches arbitrés en Ligue 1, plus de 80 matches internationaux dont une vingtaine en Champions League et en Europa League.

De plus, il a arbitré l’Euro Espoirs en Suède en 2009, la phase finale de la Coupe du Monde des moins de 17 ans au Mexique en 2011 et bien sûr la finale de la coupe de France en 2014, match qui m’a permis de trouver sa trace.

En tant qu’anciens élèves du Lycée de Flers, nous pouvons être très fiers de compter Tony dans nos rangs et nous ne pouvons que le féliciter d’avoir fait une aussi brillante carrière dans un domaine où l’accès à un tel niveau est si difficile…

J.-C.G.